scourgebringer

TEST • ScourgeBringer

Le porteur de la maladie du moindre mal !

Dernière mise à jour:

SYNOPSIS

ScourgeBringer est un jeu de plateforme – roguelite. Aidez Kyhra à explorer l’inconnu et à vous frayer un chemin à travers d’anciennes machines gardant le sceau de son passé, et peut-être la rédemption de l’humanité.

SCOURGEBRINGER

ScourgeBringer est un « roguelite » avec de la plateforme et une ambiance de science-fiction.

La courte animation d’ouverture nous fait réfléchir sur les événements qui ont placé le protagoniste dans ce lieu inconnu. Le cycle de jeu est assez simple : nous commençons une nouvelle partie sur une carte générée procéduralement, chaque pièce possède un groupe d’ennemis ou un éventuel PNJ qui vend des objets ; chaque niveau a un Boss à la fin, suivi du passage à l’étape suivante et de l’attribution de points à dépenser pour des améliorations permanentes.

En tant que roguelite, nous avons accès à de légères améliorations qui nous rendent un peu plus facile la partie à chaque run. Ces améliorations sont par exemple : de nouvelles attaques, ou un bonus de puissance d’attaque, et sont vraiment une aide bienvenue.

ScourgeBringer dispose d’un système de combat très intéressant, une forme de combat au corps à corps qui met plus l’accent sur les combinaisons aériennes

GAMEPLAY

Pour les fans de jeux de hack and slash, le système de combat ressemble à un Devil May Cry en 2D, avec de nombreuses possibilités de combinaisons aériennes et des moyens d’esquiver les projectiles.

Le système de combat très fluide, mais il devient difficile à lire lorsqu’il  y a trop d’ennemis  en même temps. Dans ScourgeBringer, la présentation globale est assez attrayante, avec une direction artistique très stylisée basée sur le « pixel art », ainsi qu’une variété cohérente de scénarios futuriste et d’ennemis.

La bande sonore incroyablement phénoménale accentue cette sensation de chaos permanent tout a long de l’aventure

Malheureusement, l’expérience de ScourgeBringer s’avère peut-être trop chaotique. En plus du combat au corps à corps, vous pouvez également accéder à des armes à longue portée. Certains schémas de combats apportent également des éléments de shoot’em-ups avec des enfers de projectiles à éviter, ce qui rend l’expérience encore plus frustrante.

Bien que nous ayons suffisamment de liberté de mouvement, la conception de certaines rooms n’aide pas à faire face au déluge de balles sur le chemin du joueur.

De plus, ScourgeBringer n’apporte pas beaucoup plus de nouveautés que les autres « roguelite ».

TEMPS DE JEU

La durée de vie de ScourgeBringer pour un « roguelite » est censée être infinie, le genre lui-même par essence permet de refaire le jeu différemment a chaque nouvelle partie.

NOTE

 ScourgeBringermobygames.comcritères de notation

Graphisme
8
Son
7
Gameplay
7
Durée
6
Note des lecteurs0 Note
0
Les contrôles sont très précis
Feelplay amélioré grâce au run mural
Une histoire aux multiples intrigues à base de politique et de lovecraft
Level design assez astucieux
Bande sonore incroyablement phénoménale
Nombres de maps insuffisant
Lisibilité des combats assez chaotique
Courbe de progression inégale
7